Tribu Hmong

Les Hmong sont un peuple d'Asie originaire des régions montagneuses du sud de la Chine (dans la région du Guizhou), du Viêt Nam (dans le nord du pays) et du Laos. Traquée par les armées laotienne et vietnamienne pour avoir aidé les Français pendant la guerre d'Indochine puis les Américains pendant la guerre du Viêt Nam, une partie des Hmong vit encore réfugiée dans la jungle. Ils sont aussi appelés les Miao (Miáo) ce qui signifie « riz cru » et désigne depuis longtemps des populations nomades peu intégrées. Les Hmong eux-mêmes emploient souvent la dénomination « montagnards ».La plupart des Hmong vénèrent les esprits, les démons et les âmes des ancêtres. Ils ont des chamans qui exorcisent les esprits malveillants et des prêtres qui accomplissent les fonctions cérémonielles. Le sacrifie animal est très répandu.
Au cours des dernières décennies, une forte population de Hmong a émigré mais la plus grande partie vit encore en Asie du sud-est : Chine, Viêt Nam, Laos, Thaïlande et Birmanie.
La langue hmong appartient à la famille des langues hmong-mien, encore appelée "miao-yao" d'après les noms chinois de ces langues.
Il existe de très nombreuses formes dialectales, beaucoup n'ayant d'ailleurs probablement pas encore été répertoriées. Les 2 plus répandues sont le « hmong vert » et le « hmong blanc » (dialectes les plus répandus au Laos, en Thaïlande, au Vietnam et en Birmanie), devant leur appellation à la couleur des costumes traditionnels féminins des locuteurs (et non pas à la crème :)). Ces deux dialectes sont parlés par la diaspora hmong occidentale.
Les premières formes d'écriture hmong remontent au début du XXe siècle. Plusieurs ont ainsi été formées par des missionnaires, notamment dans les années 1950, grâce à l'alphabet latin. L'alphabet le plus utilisé actuellement par les Hmong à travers le monde est l'alphabet dit Barney-Smalley, du nom de ses créateurs.
Depuis plus de trente ans maintenant, les Hmong sont traqués et exterminés. Ceux d'entre eux qui parviennent à s'enfuire en Thaïlande, où ils peuvent être accueillis pour certains d'entre eux, d’autres gagnent des pays occidentaux. Cependant, beaucoup aussi restent dans une situation délicate au Laos. En Thaïlande, parqués dans des prisons à ciel ouvert, ils n'ont pas le statut de réfugiés, mais celui "d'immigrant économique illégal". Environ dix mille d'entre eux sont enfermés dans ces camps de prisonniers, dans la province de Phetchabun, par exemple, ou dans d'autres prisons du Nord et du centre de la Thaïlande. La situation humanitaire y est préoccupante.

Voir une video