Chatuchak: une appellation contrôlée


Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Il ne serait pas exagéré d'affirmer qu'en Thaïlande, tout un chacun a entendu parler de Chatuchak, l'un des plus grands marchés hebdomadaires au monde.
Ce marché de la démesure [1] n'a pourtant que 25 ans d'âge, né à l'initiative du Maréchal Phibun Songkhram (formation militaire en France, années 20) qui fut Premier Ministre de 1938 à 1944, puis de 1948 à 1957.
Au départ, la foire s'est tenue sur Sanam Luang, mais en 1982, célébrations du bicentenaire de Rattanakosin obligent, le marché ouvert fut déplacé et installé à l'orée du parc de Chatuchak qui lui donna son appellation finale.
Chatuchak, ce nom qui claque comme un coup de fouet vient pourtant d'une des langues les plus anciennes et les plus élaborées de notre patrimoine mondial, le sanskrit, comme de bien entendu (mais que très peu de Thaïlandais connaissent).
Le parc de Chatuchak avait été inauguré le 4 décembre 1980, la veille de l'anniversaire du roi Rama IX.
Les travaux d'aménagement avaient débuté en 1975 lorsque la Société des Chemins de Fer (State Railway of Thailand) avaient offert ce terrain de 30 hectares à l'occasion des 48 ans du monarque (né le 5 décembre 1927).
Le nom de Chatuchak vient de là.
Nous comptons en décennies mais les bouddhistes divisent leur existence terrestre en cycles de douze ans. Dans l'astrologie chinoise, cela correspond aux douze animaux du zodiaque.
En Thaïlande, les anniversaires multiples de douze sont donc célébrés avec plus de solennité et l'achèvement du quatrième cycle (48 ans) de la vie du souverain bien-aimé se devait d'être matérialisé par la création d'un site digne de l'évènement: ce fut le parc de Chatuchak, nom qui veut simplement dire 'quatrième', chatu, et cycle, chak.
Ce dernier terme transparaît, entre autres, aussi bien dans Chakri, littéralement: 'possesseur du disque' (de Vishnou), que dans 'chakra-yaan', cycle-véhicule, autrement dit: notre bonne vieille bécane…
On trouve vraiment de tout à Chatuchak !

Raymond Vergé

Pour varier les expériences donc, direction le nord, station Mochit.
C'est là-bas que se tient le vaste marché de Chatuchak, incontournable dans tous les sens du terme puisqu'il est impossible de ne pas s'y perdre.
Un vrai labyrinthe où l'on vend de tout - fringues, antiquités, peintures, camelote etc...
Juste à côté du métro, un grand parc permet de souffler, avant ou après ses courses.
Les deux, c'est mieux !

[1] Le marché s’étend sur près de 140 000m² et se divise en 27 sections.Certaines échoppes restent ouvertes tous les jours (section ouest), mais c’est vraiment pendant le week-end que le marché entre véritablement en effervescence.
En effet, on estime que pas moins de 200 000 visiteurs par jour arpentent les allées du marché composé de 15 000 stands dont les propriétaires viennent de toute la Thaïlande pour y vendre presque tout.