Vue de nuit sur la Chao Phraya de Bangkok, Thaïlande

Bangkok

5 raisons d'y rester quelques jours

 

Souvent boudée des touristes qui la jugent trop polluée et bruyante, la capitale thaïlandaise a pourtant de quoi plaire. Tour d'horizon de ses atouts.

Quand on évoque Bangkok, les avis sont généralement tranchés. Bien que certains amoureux de la culture asiatique ou de la Thaïlande aiment y venir régulièrement, la plupart des touristes novices ne s'y attardent pas. Cette capitale de plus de 10 millions d'habitants - estimation qui plus est en deçà de la population réelle - est en effet loin de faire l'unanimité chez les Occidentaux.

Ville de l'excès, vertigineuse, Bangkok est pourtant l'étape quasi obligée de tout circuit thaïlandais, puisque la majorité des vols internationaux y atterrissent. Ceux qui n'y passent qu'un ou deux jours ne retiennent souvent que son agitation en rupture avec les villes et villages, certes touristiques mais plus calmes, de la région montagneuse du nord, les sites Khmers de l'est, les parcs nationaux, ou certaines plages du sud. Pourtant, ceux qui lui accordent davantage de temps découvrent bien des avantages à un séjour un peu plus long à Bangkok.

Une ville d'ambiances

A Bangkok, le visiteur est confronté à des ambiances particulières, authentiques et dépaysantes, du fait notamment, de ce melting-pot culturel propre aux mégalopoles. Alors que la ville est parsemée de temples où l'on peut croiser et même aborder des moines bouddhistes, les quartiers chinois et indien sont également hauts en couleurs. Le premier regorge ainsi de petits restaurants de rue et d'innombrables boutiques de bijoux ou de tissus, et les temples chinois organisent régulièrement des distributions de nourriture pour les plus démunis donnant lieu à des mouvements de foule impressionnants. Le second laisse pour sa part la place à des échoppes parfumées d'épices et à des commerces de saris colorés.

Outre ce mélange d'influences, les touristes prendront aussi conscience de l'attachement des Thaïlandais au roi Rama IX, dont le portrait trône un peu partout en ville. Les cérémonies en l'honneur de la famille royale sont d'ailleurs nombreuses et peuvent permettre de goûter à un certain folklore local.

Enfin, passer quelques jours à Bangkok est l'occasion de se rendre dans l'un des deux stades dédiés à la boxe thaï : le Lumphini Boxing Stadium et le Ratchadamnoen Stadium. Bien que les billets soient chers par rapport au coût de la vie (entre 20 et 40 euros environ), ces soirées constituent un très bon moyen d'immersion dans la culture thaïlandaise. Presque tous les jours, les combats s'enchaînent durant quatre heures environ, au rythme de la musique traditionnelle live et des prières d'avant match. Le spectacle est aussi dans les gradins, où les esprits s'échauffent et les paris se multiplient. Des places assises "VIP" sont proposées aux touristes qui peuvent ainsi profiter des premiers rangs et circuler partout dans le stade, même dans les coulisses pour rencontrer les boxeurs.

Vivante et branchée, mais accessible

Autre avantage de Bangkok, le développement fulgurant des nombreuses infrastructures touristiques permet aux visiteurs de bénéficier d'un large choix d'établissements où se rendre pour manger, boire un verre et se loger, selon ses goûts et son budget. Et pour ceux qui seraient tentés par une initiation à la véritable gastronomie thaï, un verre avec une vue imprenable sur la ville dans l'un de ses élégants sky bars, ou quelques nuitées dans une chambre aux allures luxueuses, l'addition sera forcément beaucoup moins salée qu'en Europe.

Session shopping

Même chose pour le shopping, où les économies réalisées sur toutes sortes de produits, notamment les vêtements, peuvent inciter les vacanciers à consacrer quelques heures à la recherche de souvenirs et cadeaux en tous genres. Bien sûr, la contrefaçon est reine, mais bien d'autres articles sans marque sont vendus à des prix très attractifs. Les pièces de soie tissées à la main -même dans la boutique de Jim Thompson-, ainsi que les costumes taillés sur mesure, sont également beaucoup plus abordables.

Pour trouver son bonheur, le mieux est de parcourir les marchés, du Pak Klong Market pour les amateurs d'orchidées à l'immense marché du week-end de Chatuchak où l'on trouve un peu de tout. Marché de nuit réputé, Suam Luam Night Bazaar, qui était très apprécié des étrangers, a par contre fermé définitivement cette année. Restent encore les nombreux shopping centers et les stands qui envahissent les trottoirs des quartiers animés, notamment dans le très touristique Khao San Road.

De nombreuses visites, même pour les familles

Ceux qui ne font qu'un passage express à Bangkok se privent aussi des multiples possibilités de visites qu'offre la ville. Quelques jours sont nécessaires pour pouvoir profiter des incontournables : l'imposant Grand Palais, qui abrite la fameuse statuette du Bouddha d'émeraude; le temple aux dorures clinquantes Wat Pho et son Bouddha couché; Wat Arun et son style Khmer; Vinmanmek Palace, considérée comme la plus grande demeure en teck du monde; la futuriste tour Baiyoke II de 309 mètres de haut et sa vue panoramique; les balades en bateau sur le fleuve Chao Phraya ou sur les canaux plus populaires des klong; ou encore la maison de Jim Thompson, plus confidentielle, qui réunit en fait dans un petit jardin verdoyant plusieurs maisons traditionnelles.

Pour ceux qui viennent en famille, l'aquarium Siam Ocean World peut permettre une pause ludique entre deux visites culturelles, tout comme les démonstrations présentées à la Snake Farm, dont certaines dédiées aux techniques de prélèvement du venin.

Des excursions possibles à la journée

Enfin, résider à Bangkok donne la possibilité de profiter de l'animation nocturne tout en participant, pour des prix très honnêtes, à de multiples excursions à la journée. Des départs quotidiens ont en effet lieu pour le marché flottant de Damnoen Saduak, à 80 kilomètres de la capitale, pour Ancient City et ses reconstitutions à taille réelle ou au tiers de nombreux monuments thaïlandais ainsi que pour la Crocodile Farm au Sud, ou pour l'ancienne capitale du royaume de Siam Ayutthaya.

Seul bémol, si Bangkok est en plus une ville où l'on se sent plutôt en sécurité, même pour les femmes voyageant seules, les chauffeurs de taxi et de tuk-tuk annoncent aux touristes des tarifs très élevés pour leurs courses et inventent des fermetures de monuments et des cérémonies royales pour les emmener ailleurs, dans des lieux où ils s'assurent une petite commission au passage.

Avec l'aimable autorisation de Virginie Gruenenberger, auteur de l'article.