Sawatdee khrap khaa


Selon le dictionnaire thaï, sawatdî, qui viendrait du mot sotdthi en langue Pali ou de svasti en Sanskrit, signifie bonté, beauté, prospérité et sécurité.
Ce terme est couramment utilisé en Thaïlande pour dire bonjour et au revoir, même à la fin d’une conversation téléphonique.

Dans le passé, l’arrivée des Occidentaux a fortement influencé les Siamois dans leur manière quotidienne de se saluer, avec des formules différentes selon les moments de la journée : aroune-sawat pour le matin, tîwa-sawat pour l’après-midi et sayane-sawat pour le soir.
Aujourd’hui, aroune-sawat et ratrî-sawat (bonne nuit) sont encore utilisés mais peu communs. Un sawatdî suffit.
Quand on dit sawatdî à quelqu’un, il convient d’y ajouter la formule de politesse krap, pour les hommes, et ka pour les femmes, accompagnée du waï, le salut traditionnel mains jointes hérité du namasté indien. C’est une manière de signifier un respect mutuel.
Pour cela, les mains doivent être jointes à hauteur de la poitrine en forme de lotus, une fleur d’une grande valeur symbolique dans la culture thaïlandaise.
Les Siamois utilisent le lotus pour vénérer les images de Bouddha ainsi que les bonzes. Placé au niveau du cœur, ce salut des mains signifie la sincérité et la bienveillance.
Le terme sawatdî est plus qu’un simple message d’accueil.
Il sert aussi à faire vœu de chance à l’occasion des trois Nouvel Ans (bouddhiste, chrétien et chinois) célébrés par tous les Thaïlandais.
Sawatdî pî maï (bonne année !).

Source: Gavroche (KITTIPHONG TIRANARATA)