La boxe Thaïlandaise


Il faut savoir que l’origine de la Boxe Thaïlandaise ou plus communément appelée Muay Thaï, reste aussi incertaine que le peuple Thaïlandais lui-même car dans les temps anciens,les birmans ont détruits toutes archives qui définiraient l’origine exacte des Thaïlandais.

Figure de boxe Thaïlandaise

LA BOXE THAÏLANDAISE ou Muay Thaï

 

Mise aux poings !


Il faut savoir que l’origine de la Boxe Thaïlandaise ou plus communément appelée Muay Thaï, reste aussi incertaine que le peuple Thaïlandais lui-même car dans les temps anciengwang liew lang muaythai thailandes,les birmans ont détruits toutes archives qui définiraient l’origine exacte des Thaïlandais. Toutefois une chose est certaine la Boxe Thaï fût d’abord une technique militaire de combat rapproché dont les rois se servaient pour éradiquer les conflits. Au 18ème siècle,la Thaïlande connut une période de paix et de sérénité profonde et Prachao Gua appelé le « Roi tigre » obligea ses fidèles soldats à pratiquer le Muay Thaï. C’est pour cela que l’art martial développé par les rois devint un sport célèbre et populaire. Le peuple Thaïlandais, à cette époque là, était très friand d’action et très déterminé, c’est ainsi qu’en très peu de temps cet art martial pris des proportions titanesques.
Les camps se multiplièrent et les premiers paris furent organisés. Il faut savoir que, même les femmes, les enfants, les personnes âgées, les riches, les pauvres, tous pratiquaient le Muay Thaï. Il a fait partie intégrante de l’éducation des jeunes jusqu’en 1920 où il disparût pendant 10 ans dû aux innombrables blessures que les thaïlandais subissaient lors des entrainements. Il réapparut en 1930 avec une règlementation stricte adoptant les principes de la Boxe anglaise.


La Boxe Thaïlandaise s’appuie sur quatre techniques : les coups de poings, les coups de pieds, les coups de coude (ils peuvent être d’une extrême violence et ne sont autorisés que dans certaines compétitions professionnelles) et les coups de genoux. Le boxeur porte des gants et un short très large favorisant les mouvements de grande amplitude comme les high kick (coups de pieds circulaire au visage).

Les combats s’effectuent en 5 reprises de 3mn entrecoupées de pauses de 2mn ; le tout se déroule sur un fond de musique envoutante et sont toujours précédés d’un rituel qui se nomme le Wai Kru1 qui est une prière à genou ; s’ensuit une danse du ring appelée le Ram Muay2.
Le combattant porte un serre tête le Mongkon3 en guise de coiffe, il honore ainsi son entraineur et fait appel aux forces spirituelles pour inspirer sa prestation.
Aujourd’hui, Bangkok est une destination très prisée par les boxeurs occidentaux qui viennent fréquemment se préparer en Thaïlande lors d’un combat ou tout simplement pour se perfectionner et élargir leur horizon technique.

1- Le Wai kru est rituel qui s'exécute avant le combat sur le ring, c'est aussi la manifestation d'une des
plus grandes vertus du peuple thaï : le respect des anciens et de leur héritage.

2- Le Ram muay s'exécute après le wai khru, le ram-muay se danse debout sur une musique plus
cadencée que le wai khru, le boxeur salue les 4 coins du ring en dansant, il porte un mokgong
autour de la tête et un ou 2 praciats autour des biceps ces "cordes" sont tressées avec des
formules magiques pour protéger et porter chance au boxeur pendant son combat.

3- Pour les Nak Muay ( boxeurs de Muay thaï ), la tête est la partie la plus sensible du corps humain,
le Mongkon est donc sensé protéger cette partie du corps.
Le Mongkon est composé d'une première bande tissu, contenant des lettres et des
symboles sacrées, qui roulée fermement, ressemble à une corde, liée à ses deux extrémités par un fil de couture parfois sanctifié.

Le Mongkon est ensuite enveloppé dans une deuxième bande de tissu qui à été préalablement manipulée par le professeur de la cérémonie. Les deux sont finalement réunis par des fils tissés pour former une sorte de queue qui, une fois placée sur la tête du boxeur, s'étend derrière lui.
Le boxeur garde le Mongkon durant Wai Kru la Ram Muay. Il retire ensuite le Mongkon pour le combat.
Le Mongkon donnait des indications sur la région et le style du boxeur.
Aujourd'hui, cela est devenu très difficile, le nombre d'écoles et de professeurs ayant considérablement augmenté.

yor khao phra sumeru muaythai Thailande

IL EXISTE 4 NIVEAUX DE BOXEURS EN MUAY THAÏ

Classe A, B, C et D

Classe D :
C'est à ce niveau que commence un boxeur amateur. Pendant son combat il est protégé de tous ses points sensibles par divers équipements.
Un casque pour la tête.
Un plastron pour protéger foie, estomac et plexus.
Une paire de protège-tibias.
La coquille pour les parties intimes.
Un protège dents
Des coudières.
Des gants et bandages pour les mains.
Chevillères

Le combat dure 3 rounds de 2 minutes avec 1 minute de repos entre chaque round.
Les officiels évitent de laisser trop de corps à corps car le niveau technique est encore trop approximatif.
Un combattant peut gagner de plusieurs façons et cela est valable pour toutes les classes :
KO de l'adversaire
Arrêt de l'arbitre (KO Technique)
Out-Class, c'est à dire que l'adversaire n'a pas assez de savoir-faire technique pour combattre.
Blessure de l'adversaire (arrêt du médecin)

Voici le barème de points :

- 4 points pour une victoire
- 2 points pour un nul
- 1 point pour une défaite

Il faut 24 points pour pouvoir passer en classe C

Classe C:
Les équipements de protection sont les mêmes que pour la classe D mais le niveau technique est toutefois un peu meilleur. De même il faut 24 points pour passer en classe B

Classe B :
Le niveau commence à devenir sérieux à partir de cette classe.
Les boxeurs ont le statut de semi-professionnel. Ils sont payés pour combattre.
A partir de la classe B, les nak muay (combattants) sont obligés de faire le wai kru avant le combat sous peine de disqualification.
Les boxeurs n'ont plus que le casque et les coudières pour se protéger, (toujours avec gants, protèges dents et coquilles).
Le combat dure 4 rounds de 3 minutes avec 2 minutes de repos entre chaque round.
Il faut 12 points pour pouvoir passer en classe A.

Classe A :
C'est la classe qui représente le mieux le Muay Thai comme on le pratique en Thaïlande. Les boxeurs ont le statut de professionnel et sont payés pour leurs combats. Le Wai Kru est obligatoire avant le combat, ainsi que le port du mongkon pendant sa réalisation.
Les boxeurs n'ont que les coudières comme protection.
Le combat dure 5 rounds de 3 minutes avec 2 minutes de repos entre chaque round.


LA BOXE CONTRE LA MISÈRE

En Thaïlande, ils sont des milliers de garçons, mais aussi de filles, âgés de moins de 15 ans à combattre sur le ring. Boxer pour payer les études, boxer pour tenter d'échapper à la misère: une solution "classique" pour les familles de paysans qui ne parviennent pas à payer livres et cahiers d'école dans un pays où six millions de personnes vivent au-dessous du seuil de pauvreté.
Alors, quand on a douze ans, dix ans, voire moins, il est tentant d'essayer de gagner en quelques minutes de boxe thaïe l'équivalent d'une journée de travail.

Si la loi sur la protection des mineurs le leur interdit, la loi sur la boxe autorise ces amateurs, à condition qu'ils portent un équipement de protection. Mais cette exigence n'est pas toujours respectée par les organisateurs, regroupés en véritables réseaux, qui empochent la moitié des gains.
Les combats se révèlent ainsi d'une redoutable violence en raison de la jeunesse des boxeurs.
Exploités, les enfants boxeurs le sont incontestablement.
Un scandale que dénoncent les ONG locales.


LES MATCHES A BANGKOK ET SES ENVIRONS


LUMPINI STADIUM

Les mardi et vendredis à partir de 18h30, les samedis après midi, de 17h à 20h et les samedis soirs à partir de 20h30.
Prix des places: 220, 440, et 1000 bahts places en face du ring.
PRIX "FARANGS" : 1000, 1500 ou 2000 autour du ring. Le tout aux guichets ( c'est marqué en gros...)
Rama IV Road, Bangkok,
Tel. (662) 2528765, 2514303, 2537702,2537940

CHANNEL 7 STADIUM
Derrière l'ancien terminal des bus du Nord. (Morchit) en face du parc Chatuchak, Bangkok.
Les dimanches à partir de 13h45, et le troisième mercredi de chaque mois, à partir de 12h.
Entrée libre.
Tel: (662) 2720201.

RAN GSIT STADIUM
Les mercredis et jeudis à partir de 20 h30.
Prix des places: 110 bahts pour les femmes et 220 bahts pour les hommes.
336/932 Route de Prachathipat, à Ran gsit, Pathum Thani
Tel: (662) 9920099

STADE INTERNATIONAL CHACHOENGSAO
Le dimanche, à partir de 16h.
Prix des places: 200 bahts.
23/22 Moo 6, route de Thepkunakorn, Tumbon Sothorn, Amphoe Muang, Chachoengsao
Tel: (6638) 82174650

RATCHADAMNOEN STADIUM
Les lundis, mercredis, jeudis et dimanches, à partir de 18h30.
Prix des places: 220, 440, et 1000 bahts près du ring.
Réduction les dimanches soirs
Ratchadamnoen Nok avenue,
Tel: (662) 2814205, 28016846

SAMRONG STADIUM
Les vendredis et dimanches, à partir de 20h30.
Prix des places: 100 bahts pour les femmes et 200 bahts pour les hommes.
Route de Samrong, à Samut Prakarn
Tel: (662) 3933592

OMNOY STADIUM
le samedi à partir de 11h45.
Prix des places: 200 bahts.
74 Moo 12, Tumbon Omnoy, Amphoe Krathumbaen, Sam ut Sakhorn
Tel: (662) 4204317

 

Un lieu d'entrainement sur Phuket ? Cliquez ICI

Le 11/12/2007