Sculpture sur fruits


Kae Sa Luk est un art millénaire est encore pratiqué pour les grands événements en Thaïlande mais aussi, à plus petite échelle, de façon courante dans la plupart des restaurant en décoration sur les assiettes.
L'origine de la sculpture sur fruits est discutée.

Pour beaucoup, elle remonterait au royaume de Sukhothaï (1238-1438).
D'autres pensent qu'elle est plus ancienne et date des dynasties chinoises Tang (618-906) et Song (960-1279), ou du Japon, où cet art est nommé mukimono (剥き物, littéralement "chose épluchée")
La théorie la plus populaire fait remonter l'origine de la sculpture sur fruits au XIVe siècle et l'associe à la fête Thaïlandaise de Loy Kratong.
Durant celle-ci, on lâche de petits radeaux (kratong) décorés de feuilles de bananiers, de fleurs et de menus objets.

En 1364, une des servantes du roi de Sukhothaï Phra Ruang (ou Lithaï), Nang Noppamart, voulut créer une décoration unique pour son kratong : elle sculpta une fleur dans un légume, ainsi qu'un oiseau posé à côté de la fleur.
Le roi Phra Ruang fut impressionné par la grâce de sa création et ordonna que toutes ses femmes apprennent ce nouvel art.

L'enthousiasme varia au cours des siècles.
En 1808, le roi Rama II écrivit de la poésie à son sujet. Mais après le coup d'État du 24 juin 1932, il cessa d'être apprécié.
Kae Sa Luk est aujourd'hui enseigné dans les écoles.