Pachyderme story


Aux néophytes qui tenteraient à croire qu'un éléphant se monte comme " un âne " (sic), la chevauchée naturelle, hors Howdah* réservée à la promenade " farang ", se fait sur le cou ou sur la tête...

 

Tête d'éléphant en baignade près de Chiang Maï en Thaïlande
L'ÉLÉPHANT D'ASIE, Père de Bouddha

* ( chaise traditionnelle, parmi les instruments du cornacs )

Pour le cou, posez vos genoux sur le dessus de l'oreille ( un sur chaque oreilles bien entendu ) et vos pieds reviennent sur ses épaules (de l'éléphant).
Quand vous poserez vos mains et vos cuisses sur sa tête, vous constaterez que ça pique...
Il a le poil rare mais dru l'animal ( mettez un pantalon genre jeans si vous tentez de jouer le cornac ).
Le mot qui fait avancer la bête c'est " paï "....Attention !, je ne sais pas dire stop !!!!!

Plus grand animal terrestre actuel, l'éléphant est un être vénéré par la population Bouddhiste qui aurait fécondé la mère de Bouddha.
Plus rares et plus sacrés, les éléphants blancs ( ou albinos ) sont jalousement gardés dans l'enceinte du Palais royal. Symboles de paix et de prospérité sur tout le continent asiatique, Sa Majesté le roi de Thaïlande en possèderait une douzaine.

Autrefois, ces pachydermes ( les gris, pas les blancs…) travaillaient dans les forêts de teks, soulevant et trainant les lourds troncs destinés majoritairement à l'industrie de l'ameublement.
Aujourd'hui, l'exploitation du Tek hors des cultures est interdite, les éléphants se sont donc brillamment reconvertis dans le tourisme.
Des " banquettes " ( Howdah ) installées sur leur dos, ils promènent les visiteurs parfois sur des sentiers périlleux.
L'occasion d'apprécier toute la précision de ces géants de muscle à l'allure débonnaire.
On estime que la Thaïlande dénombre actuellement 4000 éléphants.

Si les éléphants travaillent durant leurs tendres années, il est admis qu'ils profitent d'une douce retraite passé l'âge de 60 ans.
En Thaïlande, un hôpital entier leur est consacré ( fondé par Soraida Salwala ),
les soins sont financés, notamment, par une sécurité sociale qui leur est destinée et par la fondation Brigitte Bardot.

Plusieurs témoignages sérieux corroborent l'incroyable pressentiment qu'ont ressenti les éléphants du parc touristique de Phuket le 26 décembre 2004, à l'approche du raz-de-marée ( tsunami ) meurtrier.
Ils se sont libérés de leurs chaines et emmené leurs dresseurs dans les forêts sur les hauteurs de l'ile, leur sauvant la vie.
En Thaïlande, les éléphants domestiqués sont presque trois fois plus nombreux que les éléphants sauvages; ce qui indiquerait que les captures ont été très nombreuses dans le passé. Mais les chiffres sont trompeurs. Au cours des trente dernières années, il y a eu très peu de captures et de naissances, ce qui signifie que la grande partie des éléphants domestiqués de Thaïlande sont en moyenne bien plus âgés que ceux vivant dans la nature.
Le nombre d'éléphants domestiqués baisse régulièrement et inexorablement car le travail est de plus en plus rare.
Depuis 1990, année où l'exploitation forestière a été interdite, en forêt, les éléphants peuvent seulement transporter des grumes ( Arbre abattu, ébranché et encore couvert d'écorce ) illégalement coupées, travail éreintant qui emploierait 1 000 à 1 500 éléphants.

Dessin tête d'éléphant

Dix pour cent des éléphants du pays travaillent encore aujourd'hui dans le secteur du tourisme ou comme attraction. On présente notamment dans des spectacles de très jeunes éléphanteaux qui souvent meurent parce qu'on les sépare trop tôt de leur mère.
Les tragédies se multiplient

En Thaïlande, les médias ont montré récemment toute une série de tragédies qui ont frappé les éléphants domestiqués.
En 1993, Honey, une très jeune femelle en provenance du Surin qui errait dans le nord où elle donnait des spectacles, a été heurtée par un véhicule à Lamphun.
Le bassin fracturé, elle a été transportée au Zoo Dusit de Bangkok où elle a agonisé pendant trois mois sous les projecteurs, premier de nombreux épisodes dont la télévision et la presse ont fait grand cas.

En 1995, Jockey, un jeune mâle, a tué deux hommes qui s'occupait de lui et a ensuite été abattu par des agents publics, évènement enregistré sur vidéocassette et diffusé ensuite dans des millions de foyers.
La même année, un jeunel éléphant de 23 ans nommé Phlai Petch a été l'objet d'une controverse médiatisée. Il avait passé des années constamment enchainé à un arbre dans un temple et son sort tragique a attiré l'attention du magazine Time.
En 1996, assoiffé de liberté, il s'est libéré de ses chaines et s'est introduit dans une communauté voisine. Là, pris de panique à l'arrivée de la police, il a endommagé quelques voitures avant de tomber sous une centaine de balles, tout en essayant, selon certains observateurs, de retourner à son arbre soudain devenu synonyme de sécurité.

 

 

Bangkok, ville interdite aux éléphants


La question du travail inapproprié et dangereux a fait les gros titres de l'actualité lorsque des ONG et le public ont appris avec stupeur que des éléphants avaient été amenés à Bangkok pour vendre dans les rues aliments et colifichets aux passants pour qu'ils les nourrissent.
Finalement, pression populaire et mauvaise presse ont induit la municipalité de Bangkok à interdire l'entrée de la ville aux éléphants. Malheureusement, les hommes ne peuvent retourner pour toujours dans leurs villages du fait qu'il n'y a ni revenu pour eux ni aliments pour les éléphants. De sorte que l'interdiction n'a pas résolu le problème mais l'a seulement déplacé ailleurs.
Au lieu d'affronter la pollution et la circulation d'une métropole de 12 millions d'habitants, les éléphants sont de plus en plus nombreux à être obligés d'errer sur les routes et chemins dangereux des sites touristiques. Les dangers y sont différents mais non moins graves que ceux de la ville.
On relève néanmoins quelques signes encourageants. Les éléphants domestiqués de la Thaïlande ont la chance d'être appuyés par deux excellentes ONG, Friends of the Asian Elephant, qui travaille principalement dans le nord, et Asian Elephant Foundation of Thailand, qui œuvre surtout dans le Surin.
Malheureusement, limitées par le manque de ressources et de personnel, leurs efforts, encore qu' héroïques et importants, ne sont qu'une goutte d'eau dans la mer, bien qu'elles jouent un rôle inestimable en éduquant et en sensibilisant le public.
Plusieurs ministères seraient sensible à la gravité du problème.

Dessin d'éléphant d'Asie



Les éléphants domestiqués à la rescousse de leurs
"cousins" sauvages


Ce n'est pas seulement la population des éléphants domestiqués qui est en crise.
Dans de nombreux pays, la population sauvage est " gravement menacée par la destruction de l'habitat, le braconnage et le morcellement en de petits groupes isolés ", peut-on lire dans le nouvel ouvrage de Richard C. Lair. Gone Astray: the care and management of the Asian elephant in domesticity ( Soins et conduite de l'éléphant d'Asie domestiqué ).
Les braconniers chassent les mâles pour leurs défenses. Et en Thaïlande, on commence à tuer les éléphants parce qu'ils détruisent les cultures.
Selon des rapports en provenance de la frontière avec le Myanmar, des éléphants femelles seraient tuées uniquement pour que les chasseurs puissent capturer et vendre les petits.
M. Lair affirme que les populations d'éléphants domestiqués en difficulté pourraient aider à sauver les éléphants d'Asie sauvages.

L'éléphant d'Asie n'a jamais fait l'objet d'une reproduction sélective. Contrairement à ce qui s'est produit avec les bovins ou les chevaux, par exemple, on n'a jamais cherché systématiquement à faire s'accoupler des éléphants dans le but de créer des exemplaires ayant un tempérament ou un type physique idéal.
En conséquence, l'éléphant domestiqué reste génétiquement un vrai animal sauvage.
Par ailleurs, du fait que la plupart des éléphants sortent la nuit pour se nourrir et se reposer dans la nature, tenus seulement par une chaine, deux sur trois sont peut-être déjà préparés à la vie sauvage et survivraient s'ils étaient relâchés.
C'est comme si des milliers de tigres ou de rhinocéros de Sumatra ou toute autre espèce menacée étaient élevés par des villageois en prévision d'une libération, ce qui représente une ressource unique pour la conservation de la faune.
Le livre énumère les moyens par lesquels les éléphants domestiqués pourraient aider leurs "cousins" sauvages:

* les populations d'éléphants domestiqués sont la bouée de sauvetage des éléphants sauvages qui ne peuvent plus survivre dans la nature, quelle qu'en soit la raison.
* Les éléphants nés en captivité peuvent être mis en liberté:
- pour augmenter la population d'éléphants sauvages ou corriger un éventuel déséquilibre entre les naissances d'éléphants mâles et femelles dans la nature;
- pour réintroduire des éléphants dans les zones où ils ont disparu;
- pour "insérer" de nouveaux gènes dans de petits groupes d'éléphants sauvages isolés risquant de perdre leur vigueur.
* On peut apprendre aux éléphants domestiqués à contrôler les éléphants sauvages, dans le but de les réinstaller ou de les capturer et de les préparer à la vie dans la nature.
* Employer des éléphants domestiqués pour certaines opérations forestières pourrait rendre inutile la construction de routes, et du même coup protéger l'environnement des éléphants et d'autres espèces sauvages.
* Si un grand nombre de petits naissaient en captivité, il ne serait plus nécessaire de capturer des éléphants à des fins commerciales.
* On pourrait utiliser des éléphants domestiqués pour des travaux de recherche qui contribueraient directement à la protection des éléphants sauvages.
* Les éléphants domestiqués jouent déjà un rôle précieux dans l'éducation et les "relations publiques" au nom de leurs cousins sauvages. Cette fonction pourrait être étendue avec une planification rigoureuse.

Pour obtenir des exemplaires de Gone Astray, adressez-vous par télécopie à;
M. M. Kashio au (66-2) 280-0445
ou écrivez au;
FAO Regional Office for Asia and the Pacific, Maliwan Mansion, 39 Phra Atit Road, Bangkok 12 000, Thaïlande.
Vous pouvez aussi prendre contact avec l'auteur, M. Richard Lair, par téléphone au;
(66-2) 251-7640
ou par courrier électronique à l'adresse suivante:
RLAIR@LOXINFO.CO.TH


L'éléphant est adroit et se déplace comme un escargot, en équilibre tranquille.
Celui qui a un éléphant dans son cœur pour traverser les contrées sinueuses et chaotiques de l’existence portera la douceur et la dignité.

L’éléphant connait les secrets du monde.
Dans son œil brille la confiance et la fidélité..

- Comment peut-on accuser un cornac de maltraiter un animal sans défenses ?
… Impossible, car avec un éléphant, l’argument ne tient pas !

Cornac au petit soin pour son éléphant en rivère Thaïlandaise


L’éléphant d’Asie mesure de 2 à 4 mètres au garrot, ne présente qu’un seul doigt préhensile au bout de la trompe et possède des oreilles assez petites.
Le crâne forme deux bosses proéminentes et les défenses sont absentes chez les femelles et un certain nombre de mâles. Il est plus petit que son cousin africain.
Vivant en troupeau restreint mené par une femelle, il passe son temps à arpenter la forêt à la recherche de sources de nourriture pour satisfaire son régime végétarien.
Souvent domestiqué, il est utilisé comme monture ou animal de trait. Autrefois présent sur l’ensemble du continent asiatique, il n’occupe plus aujourd’hui qu’un territoire réduit.
À l’état sauvage, l’espèce est en danger, même si le commerce de l’ivoire est, enfin devenu, illégal.

Des études scientifiques confirmées ont montré que les éléphants, comme de nombreux animaux, sont sensibles aux infrasons.
L’utilité de l’audition de ces infrasons reste cependant mystérieuse. Il semble qu’ils soient capables de communiquer entre eux par les ondes acoustiques de surface transmises par le sol.
En l’état actuel des connaissances, l’éléphant est, avec l’humain, le dauphin, le corbeau et certaines espèces de grands singes, l’une des rares espèces animales à réussir le test du miroir de Gallup :
lorsqu’on marque d’une tache le front d’un éléphant en un point qu’il ne peut voir directement et qu’on lui présente un miroir, il passe sa trompe sur la tache ; démontrant ainsi qu’il a reconnu son image et donc qu’il a conscience de lui-même.

Hormis l’homme qui le chasse depuis des millénaires pour sa consommation, les seuls prédateurs des éléphants sont les grands fauves, et en particulier les lions qui peuvent s’attaquer aux éléphanteaux. Toutefois, avec le commerce de l’ivoire tiré des défenses, la population des éléphants africains et asiatiques a été décimée, passant de plusieurs millions d’individus au début des années 1970 à quelques centaines de milliers 30 ans plus tard.
Si bien qu’en 1989, la CITES a interdit le commerce de l’ivoire. La chasse des éléphants, désormais considérés comme des espèces protégées, est depuis très règlementée.

Traditionnellement, l’éléphant d’Asie sert de moyen de transport et est un animal qui a sa place dans la société.
Certains humains vivent même de leur éléphant, à travers divers métiers.
Des cornacs ou mahouts vendent aux touristes des petits sacs de nourriture, noix de coco ou grappe de bananes pour qu’ils aient le plaisir de nourrir l’animal.
Aujourd’hui, les éléphants " travaillent " aussi dans le tourisme en faisant le cirque dans les rues.
Les pachydermes deviennent footballeurs, basketteurs, masseurs, boxeurs, jongleurs, musiciens.
Les plus doués manient le pinceau avec leur trompe, guidés par leur cornac.

En Inde, l’éléphant évoque la force, la puissance, l’orage ( forme ronde et grise des nuages de pluie ). Chaque dieu hindou chevauche un animal :
Indra, dieu des Orages et de la Bataille, et Agni, dieu du Feu, se déplacent à dos d’éléphant.



Le saviez-vous ?

 

 

- Les éléphants peuvent dormir debout, mais le fait de se coucher indique qu’ils sont parfaitement détendus.

 

- L'éléphant est le plus gros animal terrestre actuel. Celui d'Asie est légèrement plus petit que celui d'Afrique. Sa trompe, ses oreilles et ses défenses sont les caractéristiques principales de ce mastodonte.
Il est apparu il y a environ 50 millions d'années et l'éléphant d'Asie en est la dernière évolution.
Il a été pourchassé à cause de ses défenses en ivoire qui représentent une valeur non négligeable sur le marché.
Actuellement, la situation de l'éléphant d'Asie est précaire et celui-ci a été classé dans les espèces en voie de disparition.

Classification
Classe : Mammifères
Ordre : Proboscidiens
Famille : Eléphantidés
Nom latin : Elephas maximus

Mensuration
Poids : 5 tonnes
Hauteur : 4.00 m au garrot
La femelle est plus petite que le mâle.

Aspect physique
L'éléphant d'Asie est plus petit que celui d'Afrique. Ses 4 jambes semblables à des colonnes supportent son corps massif. Sa couleur varie du gris au brun. Il est légèrement poilu de manière éparse. La queue possède une petite touffe de poil au bout. Les oreilles sont plutôt petites.
Concernant les défenses, ce sont des incisives supérieures allongées qui sont implantées directement et profondément dans le crane. Elles sont composées d'ivoire et peuvent mesurer jusqu'à 2.50 m et peser 60 kg.
Les femelles n'ont pas de défenses.
La mâchoire est composée de grandes molaires d'environ 30 cm de long et 10 cm de large.
Elles sont remplacées par d'autres dès que l'usure se fait sentir. Dès que la dernière paire de dents tombe, l'animal est malheureusement condamné à mourir de faim !
Mais l'instrument le plus étonnant de l'éléphant est sa trompe.
Formée par le nez et la lèvre supérieure, elle n'est constituée que de muscles. C'est un véritable outil, car elle sert à communiquer, à sentir, à respirer, à se doucher, à saisir la nourriture et même à porter des lourdes charges.
La trompe de l'éléphant d'Asie n'a qu'un conduit nasal et se termine par un lobe ressemblant à un doigt (2 conduits et 2 lobes chez l'espèce africaine).

Habitat et distribution
L'éléphant d'Asie habite principalement dans les forêts.
Sa distribution s'étend dans l'Inde, l'Indonésie, l'Indochine, la Malaisie et la Chine du Sud.

Nourriture
C'est un herbivore. Il mange donc les feuilles des arbres, de l'herbe et des fruits. Il peut ingurgiter quotidiennement plus de 200 kilos de nourriture solide et boire plus de 150 litres d'eau.

Performance
Il marche à environ 5-6 km/h, mais peut courir à plus de 40 km/h. Le dessous des pieds possèdent une épaisse couche de tissu qui permet à l'éléphant de marcher sans bruit ( étonnant pour un animal de ce poids ).
Il est aussi capable de nager et peut utiliser sa trompe pour respirer sous l'eau comme avec un tuba !
Il possède une vue médiocre et se sert plutôt de sa trompe comme organe sensoriel principal.
Elle est extrêmement sensible et détecte facilement les odeurs.
De plus, l'éléphant l'utilise aussi pour la communication à longue distance en émettant des sons à basses fréquences, inaudible par l'homme, mais parfaitement adapté aux caractéristiques auditives de ce pachyderme.
Son espérance de vie est de 70 à 80 ans, comme l'être humain.

Vie sociale
Les Éléphants d'Asie sont soumis à un régime matriarcal.
En effet, les troupeaux ( + de 15 animaux ) sont composés de femelles, de jeunes éléphanteaux et d'un vieux mâle et c'est une femelle âgée qui les dirige. La cohésion dans le groupe est permanente, que ce soit pour chercher de la nourriture, trouver un plan d'eau ou aider un individu blessé.
Les mâles matures vivent en solitaire ou regroupé entre célibataires.

Reproduction
La maturité sexuelle du mâle est atteinte vers 12 ans et celle de la femelle vers 15 ans. L'accouplement se fait avec un mâle dominant. La gestation, la plus longue du règne animal, dure près de 2 ans ( 22 mois exactement ).
Le résultat est un mignon éléphanteau qui mesure tout de même 1 mètre et pèse un peu moins de 100 kilos. Il tète les mamelles de la femelle pendant près de 5 ans.
Cette dernière n'a pas un taux de reproduction élevée, car elle donne naissance à seulement 5 à 10 petits durant toute sa vie.

Prédateur
Aucun prédateur ne se risque à attaquer un animal de ce poids et de cette taille.
Il n'y a que les jeunes qui sont la proie des grands fauves comme le tigre encore présent, semble t-il, dans la jungle luxuriante au Nord du Pays.


Sources; wikipedia, elefantAsia