Le Farang


Sujet très vaste et amusant.
En fait, ce mot viendrait de "Français", qui furent parmi les premiers visiteurs occidentaux du royaume ( millieu du XVII è Siècle ).Français devint avec l'accentuation thaïe ...faran cé puis farang ( les thaïs ne savent pas faire la diphtongue de deux consonnes ( sauf Kl, Kr, Kw, Pl, Pr et Tr )...

 

FARANG:

Nom et mot générique Thaïlandais donné aux occidentaux (blancs) par les Thaïs.

En fait, ce mot viendrait de "Français", qui furent parmi les premiers visiteurs occidentaux du royaume ( millieu du XVII è Siècle ).
Français devint avec l'accentuation thaïe ...faran cé puis farang ( les thaïs ne savent pas faire la diphtongue de deux consonnes ( sauf Kl, Kr, Kw, Pl, Pr et Tr ) :

- stop devient ainsi "setop" ou Sprit "sepraït").

Il y a aussi " fa-rang-ki-nok " dont " ki-nok " se traduit par " caca d'oiseau " et c'est pour dire aux farang qui vient comme touriste mais non-consommateur ou pas trop ou autrement dire farang radin, désolé de dire ça mais ils existent aussi les gens qui voyagent dans le pays où la vie ne coute déjà rien mais qui râlent encore pour quelque petit prix, voilà!


Il y a encore " farang ta nam kao " qui veut dire " farang les yeux couleur l'eau du riz " mais là c'est plutôt mignon, ça veut dire que vous avez les yeux clairs ( mais jolis ) pas comme les leurs, noir, dont ils n'ont pas l'habitude de voir.

 

Explication corsée:


C'est une déformation locale d'un mot voyageur, qui se conjugue peut-être dans certains pays avec des déformations récentes de mots débarqués du bateau européen.
J'ai parlé des formes locales multiples: farang, falang, barang, ferangi, parangi...
Quelqu'un de rompu aux lois de la phonologie n'aura pas de mal identifier toutes ces formes à des avatars d'un même mot.

- le f de base, consonne fricative bilabiale sourde, garde son point d'articulation ( les 2 lèvres ),
pour changer de mode d'articulation, devenant une occlusive bilabiale sourde (p) pouvant se sonoriser en b

- le r roulé de base, consonne palatale liquide vibrante, garde son point d'articulation ( le palais ), pour changer de mode d'articulation, devenant une palatale liquide latérale (l)

- le g final, consonne occlusive vélaire sonore, résultant de la sonorisation du k initial de frank, reste intact

- la persistance de la voyelle forte a et de sa forme nasale an est remarquable.

- le i final que l'on trouve en Inde résulte certainement d'un processus d'imitation indianisante, car les adjectifs et noms de nationalité se terminent en i dans de nombreuses langues du nord du subcontinent (hindustani, bengali, rajasthani, angresi, parsi...)

En coréen, ce mot désigne uniquement les Français, et pas les étrangers en général.


Si vous avez bien suivis jusqu'à présent, je suppose que cette expression vous est déjà quelque peu coutumière. Et si cela ne vous dit rien, nous allons commencer par quelques illustrations révélatrices et assez pertinentes a mon sens...

1) Le Farang a cette fâcheuse habitude de regarder d'un air ahuri un peu près tout ce qui lui passe sous les yeux...

2) Au cœur du Lumpini Park, le Farang est le SEUL a payer pour faire un petit tour de bateau a pédales au beau milieu de l'étang !

3) Souvent humaniste, le Farang exhibe fièrement son T-shirt "Tsunami" pour montrer à quel point se sont les affaires du monde qui l'on conduit en Thaïlande...

4) A la recherche de dépaysement et d'exotisme, le Farang n'en reste pas moins un être extrêmement routinier et peu enclin aux changements : no comment !

5) Le Farang loue des chambres qui ressemblent à son compte Bancaire, parce que oui, le Farang n'est pas le pauvre qu'il aimerait être aux yeux des Thaïs.

Bref ! vous l'aurez compris, le Farang voudrait se fondre dans la masse pour perdre son statut de... Farang, justement.

Mais bien a son malheur, le poids de sa culture écrase sa bonne volonté, cette dernière étant très rapidement réduite à néant !!

Le Farang est aussi soumis a un traitement de choc de la part du peuple autochtone, parfois inconsciemment irritant : "...farang, farang, farang...", voila ce que ne cesse d'entendre le farang sur son passage.

Parfois à bout de nerfs, celui-ci se lance dans une réponse systématique et non pas totalement dépourvue d'humour... je vous laisse imaginer !



Dernières caractéristiques majeures du Farang de base ( Pléonasme? )


- tomber amoureux au 1er voyage et pire suivre une correspondance accompagnée de versements.
- se faire prendre pour un pigeon dès qu'il veut faire des achats, se faire arnaquer par les chauffeurs de taxis qui "oublient" inopinément de mettre le compteur en marche

- se retrouver au régime forcé ne pouvant avaler les recettes "pet pet" apportées cruellement par la serveuse thaie sans scrupules

- se retrouver frigorifier dans les transports en commun totalement sur-climatisés, et enfin...

- se faire surprendre tous les jours armé de son spray anti-moustiques, pour lutter contre un bataillon invisible et omniprésent totalement dévoué pour lui rendre la vie impossible...

Farang j'ai été, mais Farang je ne suis plus, depuis longtemps... NON MAIS !!!

Le 11/07/2008